L’impact des objets connectés sur la santé

Publié par admin le

objet connécté

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rapporte en 2016 plus d’un million d’objets connectés vendus en France. L’évolution d’Internet vers la mobilité a contribué à l’essor des objets communicants.

Pratiques, tendances et design, les objets intelligents sont censés faciliter notre quotidien. La question qui demeure non résolue consiste à déterminer précisément l’impact des objets connectés sur la santé. En quelques lignes, faisons le point sur le sujet !

Santé : les objets communicants dans le collimateur des autorités

A la suite d’une enquête qu’elle a menée en 2017, la DGCCRF remet en cause la fiabilité des objets communicants conçus pour améliorer la santé et le bien-être. Il en est ainsi des balances intelligentes et des glucomètres connecté. Cette institution estime que trois aspects fondamentaux doivent être considérés et faire l’objet d’un contrôle réglementaire plus strict :

La fiabilité du dispositif : l’impact des objets connectés sur la santé est bien présent. À l’instar de toute autre technologie, ils génèrent des conséquences plus ou moins graves à la santé. Or, les objets communicants ne sont pas assimilés à des dispositifs médicaux et souvent la plupart d’entre eux échappent au contrôle des autorités.

Le respect des normes : Le marquage CE atteste la conformité de la conception de l’appareil aux normes européennes en vigueur. Cela signifie que les objets communicants portant ce marquage remplissent les critères indispensables à la santé, à la sécurité et au bien-être du consommateur.

La confidentialité des données personnelles : son respect est garanti dans le cadre des déclarations faites par les fabricants auprès de la CNIL.

Impact des objets connectés sur la santé : qu’en est-il des dispositifs d’e-santé ?

Depuis près de 5 ans, l’essor des objets communicants a permis à l’utilisateur de prendre sa santé en main et sous la surveillance de son médecin traitant. Dans le cadre du suivi et du contrôle des dispositifs e-santé vendus actuellement, la DGCCRF vise avant tout à éclairer le consommateur. Ceci afin de l’aider à mieux contrôler et à choisir avec prudence le dispositif d’e-santé qui lui soit le plus sûr et le plus adapté possible.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *